Les tournesols de Vincent

Jupe Tournesol (1)

Au moment où j’ai craqué pour la jupe Lunel, à La Droguerie, j’ai aussi craqué pour ce joli tissu aux tournesols. J’avais été sage, et je n’avais pris que le patron… Quelques jours plus tard, j’y étais retournée, bien décidé à coudre cette jupe dans ce fameux tissu.

Jupe Tournesol (3)

Jupe St Barth, La Droguerie – Coton Les tournesols de Vincent, La Droguerie

Jupe Tournesol (6)

Puis, j’ai eu d’autres envies pour la jupe de Clémentine. Et une fois le coupon lavé, j’ai surtout eu envie de me le garder. Ces couleurs automnales, je les aimais bien dans ma garde-robe…

Je le voyais uniquement en jupe, et je voulais un modèle tout simple. J’avais exactement le modèle qu’il me fallait: la petite jupe trapèze de La Droguerie, déjà cousue plusieurs fois (ici, et encore …)

Jupe Tournesol (7)Jupe Tournesol (4)

La jupe est vraiment toute simple à coudre. Deux trapèze dans le tissu principale, la même chose dans la doublure. On coud les côté, on pose le zip sur le tissu du dessus, et on assemble la jupe et sa doublure par la ceinture. Une surpiqûre sur la ceinture et quelques points à la main pour fixer la doublure au zip, et c’est terminé!

En tout cas pour ma part. Parce que le patron en propose davantage. On peut aussi ajouter deux poches plaquées sur le devant, et il est normalement prévu une parmenture en bas pour créer une fente sur les côtés.

Cette jupe, j’en couds une différente presque chaque année, mais je suis toujours resté dans sa version la plus simple. C’est comme ça qu’elle me plaît: simple et efficace, elle est pratique, confortable et va avec tout!

Et j’adore la version 2018! Je la porte beaucoup en ce moment, avec cette petite blouse dénichée chez Camaïeu, qui est vraiment parfaitement assortie… Je tricote aussi un pull, dans un joli coloris fauve-rouille, qui lui ira aussi très bien, cet hiver avec une paire de collants.

Jupe Tournesol (2)

Peu à peu, je trouve de nouvelles couleurs à ajouter à ma palette. Elles me changent un peu de mes habitudes, mais j’aime bien. Et elles vont si bien avec l’automne qui s’annonce…

Du vert et des pommes

Tablier sans manches (8)

Clémentine est entrée en Grande Section, c’est sa dernière année de maternelle. Et même si elle aurait préféré entrer directement au CP, elle profite de chaque instant dans la classe des grands.

Pour la dernière fois, j’ai cousu les tabliers d’école de l’année.

Tablier sans manches (2)

Le tablier boutonné sur les côtés, Intemporels pour enfants – Cotons vert pâle et pomme, Mondial Tissus

Tablier sans manches (4)

Pour le tablier des beaux jours, j’ai décidé d’innover et de changer un peu de mon modèle chouchou. J’ai choisi ce tablier des Intemporels, qui s’enfile par la tête et se boutonne sous les bras.

Super fastoche, celui-là! On assemble le devant et le dos par les épaules, et on coud des kilomètres de biais, à l’encolure et tout autour des emmanchures et du corps. C’est un peu long à faire et à coudre, le biais, mais ce n’est pas vraiment compliqué. Et au moins, les finitions sont nickel!

Tablier sans manches (5)Tablier sans manches (6)

J’ai modifié le système d’attache, pour pouvoir le faire dans mon tissus pomme. J’ai donc créé une pièce à part, que j’ai doublé en vert pâle et entoilé pour résister aux pressions. Du coup, j’ai aussi modifier les pièces dos, en coupant les côtés comme ceux du devant.

Tablier sans manches (1)

Et comme les poches, sur un tablier, c’est indispensable, pour glisser les bons points de la maîtresse ou les petits cadeaux de l’amoureux, j’ai dessiné une jolie poche sur le devant.

🍎🍎🍎🍎🍎

Tablier pomme (2)

Pour l’hiver et le froid, je suis restée sur mon basique, celui-là même que j’ai cousu l’année dernière, amélioré à ma sauce.

Tablier pomme (6)

D’après La tunique à encolure ronde, Intemporels pour enfants – Cotons, Mondial Tissus

Tablier pomme (4)

Le modèle est toujours aussi simple à coudre. Il faut s’appliquer pour le montage du col et bien répartir les fronces, mais sinon, c’est très facile. Pour maintenir la parmenture de l’encolure, le mieux et de faire des points invisible, c’est ce que j’ai fait cette fois-ci, mais on peut aussi bien tout passer à la machine (comme sur celui de l’année dernière…), ça marche très bien!

L’idée étant d’en faire un tablier, j’ai ouvert entièrement le devant, qui ferme maintenant avec des pressions. Et pour qu’il soit bien confortable par dessus les pulls et épaisseurs d’hiver, j’ai gradé une taille 10 ans (elle porte du 7/8 ans).

Tablier pomme (1)Tablier pomme (3)

D’après les mêmes inspirations que l’année dernière, j’ai dessiné l’indispensable petite poche comme une pomme. J’ai bien hésité à faire un ver de terre aussi, mais j’ai trouvé que la pomme avec sa feuille et sa tige, c’était déjà assez d’informations pour une petite poche.

Et puis, regardons le côté pratique: je ne suis déjà pas certaine que, dans l’état, ma feuille et ma tige ne soient pas trop gênantes… Au pire, je les découperai et les fixerai directement sur le tablier, derrière la poche.

Tablier pomme (7)

L’essentiel étant que le résultat nous plaise à toute les deux, et c’est gagné! Clémentine à deux nouveaux tabliers pratiques et sympas, uniques, et qui lui ressemblent bien.

Et moi? Bien, au bout de trois ans, j’ai enfin réussi à coudre deux tabliers vraiment pratiques et confortables pour l’école!!

 

Les petites choses de l’été

Avant de fermer la porte de ce bel été et d’entrer pour de bon dans l’automne, je voudrais revenir sur quelques petites choses estivales. Ce sont des pièces que j’ai cousues ou améliorées cet été, mais qui ne méritent pas à elles seules un article.

Robe Romance (2)

Je commence avec ma robe Romance, cousue il y a deux ans. Cette robe, je l’aimais beaucoup, mais je la trouvais trop pâle pour mon teint. Aussi, j’avais loupé un truc au moment du montage des épaules, et elle n’était pas très seyante.

Pour pouvoir à nouveau la porter, j’ai coupé dans du voile de coton blanc, deux pièces pour remplacer les épaules. J’ai gardé la même largeur au bas des pièces (à la couture avec la robe), mais j’ai échancré toute la longueur, celle qui s’ouvre sur le bras.

J’avais réglé le problème du confort!

Robe Romance (3)Robe Romance (1)

Un petit tour en machine avec une teinture Dylon Rosewood, et j’ai obtenu ce joli terracotta qui me plaît beaucoup. Malgré la teinture, le motif est resté, un peu plus sombre, mais toujours très discret. Les fleurs les plus sombres sont maintenant kaki. Et les pièces ajoutées aux épaules sont unies.

Pour la petite histoire, j’ai du reprendre toutes mes coutures… J’avais utilisé un fil blanc, qui est resté blanc. J’ai donc repris les coutures des ourlets et toutes celles qui se voyaient dans un fil assorti, avant de découdre toutes les coutures blanches… A l’intérieur, les coutures d’assemblage et les bords surfilés resteront blanc.

Robe Romance (4)

J’ai énormément porté cette robe tout l’été. Elle m’a beaucoup accompagnée à la plage, mais aussi dans tous les moments de détente, où j’avais envie de confort. Elle garde une coupe ample et peu flatteuse, mais sa couleur me correspond bien mieux, et je ne me sens plus habillée d’un bout de chiffon.

Une vraie réussite et une toute nouvelle robe d’été!!

Toile Burda blanche (2)

Voici le toile de ma blouse buisson d’hibiscus. Elle est cousue dans une viscose blanche de Mondial Tissus. Le modèle, est le 109 du Burda n°222.

Toile Burda blanche (3)Toile Burda blanche (1)

J’ai fait les modifications que l’on retrouve sur ma blouse buisson d’hibiscus: zip en moins, coupe buste évasée et harmonisée, suppression des pinces dos. Sur cette version, la fente dos est à la longueur préconisée dans le patron, je l’ai ensuite réduite sur ma version finale. Je l’aime bien comme ça, mais elle est un peu trop profonde et on voit la lingerie.

Cette blouse est un bon basique pour l’été, et je suis bien contente de l’avoir cousue et, pour une toile, de pouvoir la porter.

Sweat Victor (1)

Le dernier modèle, c’est un top ample, cousu à la base pour tester le jersey modal de Ma Petite Mercerie. Je suis partie du patron du Top Victor de République de Chiffon, auquel j’ai ajouté des manches longes- 3/4.

Sweat Victor (3)Sweat Victor (4)

Résultat: j’adore ce top qui est vraiment très doux et confortable! Le tissu est très agréable à porter, et il est parfait pour un top cocooning comme ici. Je suis sûre qu’il peut aussi être utilisé pour des robes ou des tops moins casual. Moi, je l’adore en pyjama!

Le patron en lui-même est très simple à coudre, et très agréable à porter. Outre l’ajout des manches, j’ai aussi allongé le buste de 15 cm. Et il est encore un peu court.

Ce top-là, je l’ai aussi beaucoup porté, les matins frais avec mon pyjama, mais aussi en soirée sur un jean. Je l’aime vraiment beaucoup. Il est doux et confortable, et j’aime énormément son drapé.

Sweat Victor (5)Sweat Victor (6)

Voilà pour les dernières pièces de l’été…

À moi maintenant les tons chauds de l’automne, les douces laines, le bruit des feuilles mortes qui craquent sous les pieds, et l’odeur des châtaignes chaudes…