L’alieniste, Caleb Carr

L’été, pour moi, c’est synonyme de lecture. Bon, toutes les saisons sont pour moi synonyme de lecture ;)   Mais l’été, le temps ralenti, les journées s’allongent, on prends du temps pour soi, on bulle… et quoi de mieux qu’un bon livre pour nous accompagner à la plage!?!

Du coup, j’avais envie de partager des lectures coups de cœur, en plus des livres que je lis en ce moment, mais aussi d’en garder une trace ici. Ce sont des livres que j’ai déjà lu, il y a quelques temps pour certains, mais que je relirais sûrement, et que j’aime donner à lire.

Bref, voici le premier livre de cette série, le genre préféré de l’été, un bon policier/ thriller.

L'alieniste- Caleb Carr

«Théodore est en terre.

Ces mots semblent vides de sens sous ma plume, aussi vides de sens que, cet après-midi, la vision de son cercueil disparaissant dans le sol sableux près de Sagamore Hill, l’endroit qu’il chérissait entre tous. Debout dans la bise de janvier qui giflait le détroit de Long Island, je pensais en moi-même: «C’est une farce, bien sûr. Il va faire sauter le couvercle, il va nous éblouir de son sourire ridicule et nous briser les tympans de son rire strident. Ensuite, il va nous crier qu’il y a du « pain sur la planche », que nous devons « retrousser nos manches » parce que nous sommes tous mobilisés pour aller défendre une variété rarissime de salamandre contre la rapacité d’un géant industriel prêt à installer sans vergogne son immonde manufacture en pleine zone de reproduction de ces petits batraciens.» Et je voyais bien que je n’étais pas seul à nourrir de telles divagations. Tous ceux qui assistaient aux obsèques attendaient une sorte de coup de théâtre; cela se lisait sur leurs visages. Il semble bien que ce sentiment soit largement partagé dans le pays, et même dans le monde: la disparition de Théodore Roosevelt est, tout simplement, une idée inacceptable. (…)

Quelques camarades du Times voulaient que je prenne part à un «dîner du souvenir» mais une paisible soirée en compagnie de Kreizler me semblait préférable. Oh, ce n’est pas à l’évocation nostalgique d’une enfance new-yorkaise commune que nous avons levé nos verres car Laszlo et Théodore ne se connaissaient pas avant Harvard. Non, ce soir, notre mémoire nous a, tout naturellement, ramenés au printemps 1896 – il y a pratiquement un quart de siècle – et à une série d’événements qui paraissaient, aujourd’hui encore, trop invraisemblables pour s’être véritablement produits, même dans cette ville. Comme il était poignant de ressusciter tout cela et, surtout, de se retrouver là, à cette table de chez Delmonico’s, ce bon vieux Del’s, qui, comme nous tous, ne va pas en rajeunissant. A l’époque, en effet, ce restaurant avait été le théâtre fiévreux de nos réunions les plus cruciales. Après le dessert, à l’heure du madère, Kreizler et moi secouions la tête en souriant, encore étonnés aujourd’hui d’être arrivés au terme de cette épreuve sans y laisser notre peau et, bien sûr, toujours aussi affectés songeant à ceux qui n’avaient pas eu notre chance.»

♦♦♦♦♦♦

New York, 1896. De jeunes prostitués des quartiers déshérités sont découverts horriblement mutilés, sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics. Révolté par tant d’indifférence, Théodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schulyer Moore, chroniqueur criminel et Laszlo Kreizler, aliéniste, pionnier de la psychiatrie, pour élucider cette énigme terrifiante. Ils sont rapidement rejoint par deux spécialistes des nouvelles techniques d’investigation telles que l’anthropométrie et la dactyloscopie.

Entre thriller et aventure, tradition des feuilletonnistes et suspense psychologique, L’Aliéniste rappelle évidemment l’atmosphère de Jack l’Eventreur ou de Sherlock Holmes. Mais il dresse aussi, par son souci du détail historique, un singulier portrait de New York à l’aube de la modernité.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s